Rechercher sur le site

Pour être tenu informé
de l'actualité en direct !


A la une
Engagements de campagne

MON PROJET POUR LA MEUSE


Alors que les élections législatives sont maintenant derrière nous, je considère que mes engagements envers vous et pour notre département sont toujours d'actualité. Ils le resteront, bien évidememnt, jusqu'à la fin de mon mandat.

Ainsi, afin que vous puissiez comparer mon action au niveau local et au niveau national avec les propositions que j'ai pu défendre lors des campagnes électorales, je laisse sur cette page de mon site internet tout mon projet pour la Meuse tel que je l'ai rédigé au mois de février 2007.

 

ENSEIGNEMENT - FORMATION : Donner une véritable chance à tous


Que ce soit dans le domaine du primaire par la constitution d'établissement public du 1er degré, dans le domaine professionnel par la mise en place de conseils de perfectionnement en liaison avec les CIO, ou bien dans le cadre de l'enseignement par alternance qu'il faudra davantage soutenir à l'avenir, la qualité de l'éducation doit pouvoir se renforcer en Meuse. L'éducation nationale l'a bien compris et les efforts se sont récemment traduits par une élévation du niveau général de formation dans notre département. Afin de répondre au défit de la diminution de chômage des jeunes trop élevé en France et en Meuse, il existe des solutions à imaginer. Encore convient-il de faire davantage travailler ensemble les responsables économiques et ceux qui s'occupent de la formation.

ECONOMIE : Un développement de la Meuse à notre portée


Notre développement, et celui de l'emploi, est directement lié à 3 facteurs : la démographie, l'effet de la croissance économique, mais  aussi la résultante de stratégies locales qui amplifient ou atténuent ces phénomènes. Pour la 1ère fois de notre histoire, nous pouvons peut-être assister à une combinaison favorable de ces 3 éléments. Il ne tient qu'à nous, par des stratégies mobilisant tous les acteurs économiques, les collectivités locales et l'état d'amplifier ces phénomènes.

AGRICULTURE : S'appuyer sur nos filières


La Meuse compte environ 3 000 exploitations agricoles dont les activités continuent à être équilibrées (lait, céréales, viande) dans un contexte globalement favorable (baisse du prix du lait mais après des hausses, tassement du prix de la viande mais également après des augmentations, hausse forte du prix des céréales âpres des baisses…)La loi d'orientation agricole a permis beaucoup d'évolutions des structures agricoles lesquelles se sont énormément modernisées. Cependant, il faudra veiller à maintenir la spécificité des exploitations à travers les associations de type GAEC (attention à la pérennité juridique sur le plan européen). La productivité doit être compatible avec l'aménagement du territoire et l'engagement des agriculteurs pour leur environnement. L’installation des jeunes doit être privilégiée grâce à des aides spécifiques compte tenu du coût du capital. Enfin, l’organisation de nos producteurs par filières, dans le cadre de systèmes de coopération, est une chance pour la Meuse et doit être en permanence encouragée.

ENVIRONNEMENT : Une politique de développement durable à l'échelle de notre département


Le département de la Meuse est confronté, comme tout notre territoire à des problèmes de biodiversité avec des menaces de disparition d'espèces (chauves-souris, hirondelles…), de plantes (plantes méssicoles…) , de qualité de l'eau (taux élevé de nitrates/glyphosate et protection des zones de captage…), d'insuffisance de programmes d'assainissement (34 % des foyers meusiens ne sont pas assainis collectivement), de volumes importants de déchets non recyclés (58,4 % de nos déchets sont encore enfouis) et de rejets de gaz à effet de serre. Par ailleurs, il convient de se poser des questions sur la santé et l'environnement, notamment à travers le dossier des OGM, de la chimie, et des nanotechnologies.

INFRASTRUCTURES - TRANSPORT : Poursuivre les efforts entrepris


L'actuel Contrat de Plan Etat Région va s'achever. Suite aux transferts des routes nationales aux Conseils Généraux (en Meuse la Voie Sacrée et la RN 3),  les contrats de plan qui liaient l'Etat et les collectivités (Région et Conseils Généraux) vont se transformer en contrats de projets qui vont planifier les actions de l'Etat dans ses domaines de compétences avec un volet "transport", mais sans les routes qui restent nationales, c'est-à-dire pour la Meuse la RN4 et la RN 135.Ces dernières feront l'objet de "Plans de Développement et de Modernisation des Infrastructures" les PDMI. Ces plans sont actuellement à l'étude et devraient être mis en place après les prochaines élections, en fonction des crédits disponibles et des soutiens des collectivités. En effet, l'Etat considère que si les collectivités souhaitent des investissements prioritaires sur tel ou tel axe, il sera possible avec des aides financières de faire davantage

JEUNESSE : Un épanouissement pour tous


Si la plupart des jeunes Meusiens se forment et réussissent à s'insérer sur le plan professionnel  en trouvant dans notre département mais aussi ailleurs, et c'est normal, leurs épanouissements, 1 400 d'entre eux, pour Le Sud Meusien notamment, passent chaque année à la Mission Locale afin d'être aidés dans leurs démarches. Ce sont ceux qui sont les plus en difficulté. Il existe un vrai paradoxe : beaucoup d'entreprises cherchent des salariés qu'ils ne trouvent pas, et beaucoup de jeunes ne trouvent pas d'emploi. Il faut leur proposer des formations adaptées, les accompagner lorsqu'ils trouvent ce qu'ils recherchent et leur donner les moyens nécessaires afin de s'installer.

SECURITE : Poursuivre sur notre lancée


Depuis 3 ans, les résultats en matière de diminution de la délinquance en Meuse ainsi qu'en matière de baisse de nombre d'accidents sur la route sont bons. Ils traduisent la qualité de l'engagement des policiers et des gendarmes ainsi que les moyens nouveaux mis en œuvre. Il faudra, à l'avenir, continuer à réfléchir sur l'adéquation entre les moyens et les résultats à obtenir en mobilisant tous les acteurs par le biais notamment des Contrats Locaux de Sécurité à développer.

NTIC - TELEPHONIE MOBILE - HAUT DEBIT - TNT : Exiger les mêmes services


Depuis l'arrivée des nouvelles technologies, l'écart, entre les services offerts aux meusiens et ceux offerts à tous les français, s'est considérablement creusé. Une politique d'aménagement du territoire doit s'exercer en direction des régions rurales qui ne sont pas desservies par les services privés. Des efforts ont été réalisés ces dernières années grâce aux collectivités et à l'Etat, il faut les encourager et être vigilant quant à la mise en place  du haut débit et de la TNT.

SANTE : Mieux irriguer le territoire par des services de qualité


Notre territoire, s'il veut rester attractif, doit se doter de services de santé de qualité, à une époque où chacun d'entre nous est mieux informé sur les prestations rendues dans les établissements de soins de la région. Grâce au pôle santé du Sud Meusien, initié par une équipe autour de Bertrand Pancher, Président du centre hospitalier de Bar Le Duc, nous affrontons l'avenir dans de bonnes conditions. Il faut veiller toutefois à poursuivre les efforts par un développement des complémentarités, soutenir les hôpitaux de Saint Mihiel et de Commercy et assurer une bonne présence médicale sur tout le territoire.

SOLIDARITE : Proposer des parcours d'insertion pour tous !


Le nombre de personnes en difficultés continue à battre des records en Meuse comme en France. Certes, une bonne politique de l'emploi permettra à beaucoup plus de monde de s'épanouir sur le plan professionnel, mais cela ne suffira pas. Il faudra poursuivre les efforts d'insertion en s'appuyant notamment sur les dispositifs de l'Etat et l'implication des collectivités autour du Conseil Général.

PERSONNES AGEES ET HANDICAPEES : Vivre décemment


Il y a plus de personnes âgées en Meuse qu'ailleurs, tant mieux, il vaut mieux accueillir des personnes qui veulent revenir dans notre département après une carrière professionnelle que de n'avoir personne. Encore faut-il leur donner des conditions de vie agréable. Des actions se sont multipliées ces dernières années, en liaison avec les associations et les collectivités, accompagnées par l'Etat.  Il faudra les poursuivre. Pour les personnes handicapées, des besoins en équipements trouvent actuellement des solutions, mais le problème reste posé pour beaucoup.


Publié le 01/01/70 - Lien permanent - Rubrique Engagements de campagne
>> Vidéo & Audio
19.10.16 - réforme ferroviaire : Application de la loi - Commission du développement durable

 
| Haut de la page | Sommaire | Plan du site | Contact | Dernière modification : 24/10/16 10:00 |