Rechercher sur le site

Pour être tenu informé
de l'actualité en direct !


A la une
Bar-de-Duc, ensemble pour demain
Le billet de la semaine du 24 octobre 2016
Une police qui a besoin d’être dirigée.
location='http://www.bertrandpancher.fr/'

N’hésitant pas à se mettre hors la loi en manifestant pendant et en tenue de service, alors que ces derniers, tout comme les gendarmes et les militaires n’ont pas le droit de faire grève, les policiers Français viennent de franchir une étape historique dans l’expression de leurs mécontentements.

Si les agressions contre les policiers ne semblent pas avoir progressé ces dernières années, une série d’accumulation a fait « déborder le vase » : 2 attaques choquantes à quelques jours d’intervalles (Viry-Chatillon et Mantes la Jolie), des effectifs de plus en plus sollicités en période de lutte contre le terrorisme, le sentiment que la justice ne les suit pas, et un désamour de la population dans les quartiers sensibles, là où pourtant la présence des policiers est la plus importante.

Le principal responsable de cette situation est d’abord le pouvoir qui a beaucoup trop trainé avant de prendre un certain nombre de mesures nécessaires, dont une augmentation des effectifs. Malgré les promesses et leurs matérialisations par une hausse des policiers sortant des écoles, les commissariats de police n’ont pas enregistré de progression de personnel. Sur le front judiciaire, les insoutenables insultes et agressions n’ont pas donné lieu à des aggravations significatives de peine.

Nous ne réglerons pas les difficultés auxquelles sont confrontés les policiers uniquement par des moyens nouveaux. Il convient de s’interroger sur l’insuffisance de la médiation, voire de son absence totale dans les conflits et manifestations alors que les pratiques diffèrent totalement dans les pays qui nous entourent. Le désamour relatif dans notre pays entre une partie de notre population et nos policiers s’explique essentiellement par cette faiblesse.

Mais nous avons surtout besoin d’avancées concrètes : des moyens nouveaux et constants, des peines lourdes et incompressibles contre les agresseurs de policiers et une justice plus rapide et qui fonctionne.

Les policiers doivent être aimés, respectés et soutenus. Ils ont d’abord besoin d’être dirigés.

Bertrand Pancher

 

Le chiffre de la semaine
50% de plus
Soit 1,2 millions d’euros au lieu de 800 000€
C’est ce que va probablement couter à l’Etat, et donc aux Français, l’abandon de l’écotaxe. Pour rappel, ce dispositif visant à taxer le transport routier de marchandises pour favoriser les modes de frets ferroviaire et fluvial, dans le respect du principe « pollueur-payeur, a été suspendu sine die par la Ministre de l’Environnement Ségolène Royal fin 2014. Estimé dans un premier temps à 800 000 euros, l’abandon de l’écotaxe reviendra au final bien plus cher au Gouvernement. Entre la résiliation du contrat qui le lie à Ecomouv', société chargée de d’exploiter les portiques écotaxe, l'indemnisation des banques intervenues dans ce partenariat Public/Privé, et les possibles indemnités à verser aux sociétés de télépéage, l’annulation de l’écotaxe pourrait se chiffrer à plus de 1,2 millions d’euros. A l’heure où nos infrastructures de transports ont plus que jamais cruellement besoin de financements, malgré le manque de clairvoyance de Ségolène Royal, l’écotaxe apparaît pourtant la meilleure alternative tant économique qu’environnementale. Le Gouvernement semble enfin s’en rendre compte, et ne ferme plus la porte à la mise en place d’une écotaxe régionale déjà réclamée par beaucoup de Régions qui souhaitent maintenir ou moderniser leurs infrastructures de transport sans pour autant devoir piocher dans un budget déjà exsangue. Espérons qu'il ne s'agit pas à nouveau d'un vœu pieu!
Les Lettres aux Meusiens
Juillet 2016
Les communiqués de presse
11.10.2016 : Bertrand Pancher, Vice-Président de l’UDI et responsable du pôle Ecologie, annonce son soutien à Alain Juppé
La revue de presse
20.10.16 - SUD OUEST : Bientôt plus d'autonomie pour la SNCF ? Des députés sont favorables Une mission parlementaire recommande de compléter la réforme ferroviaire de 2014, notamment pour rendre le système ferroviaire moins dépendant du pouvoir politique

En direct de l'Assemblée
05.10.16 - Questions au gouvernement : Crise agricole

05.10.2016 - Questions au gouvernement... par bertrandpancherofficiel ...
Publié le 13/10/16
Carte de la circonscription
Mes interventions dans les communes
>> Vidéo & Audio
19.10.16 - réforme ferroviaire : Application de la loi - Commission du développement durable

 
| Haut de la page | Sommaire | Plan du site | Contact | Dernière modification : 24/10/16 10:00 |