Rechercher sur le site

Pour être tenu informé
de l'actualité en direct !


A la une
Bar-de-Duc, ensemble pour demain
Le billet de la semaine du 29 août 2016
Pour une restructuration de l’agriculture française

Avec une chute record de la production céréalière, entre 20 et 50 % pour le blé et l’orge, laquelle s’ajoute à des prix très bas sur tout type de production depuis de nombreuses années, toute cette profession se trouve plongée dans l’une de ses crises les plus profondes jamais connues dans son histoire récente.

Les aléas climatiques qui se cumulent dorénavant à la volatilité d’un marché mondial totalement ouvert doivent nous rappeler le risque de considérer l’agriculture comme un secteur économique comme les autres et d’abandonner un savoir faire national, alors que notre pays s’est toujours illustré par un excédent record dans le domaine du commerce extérieur et avait fait de cette production un savoir faire reconnu.

Si l’Union Européenne doit remettre en place des politiques d’intervention plus efficaces, y compris par du stockage, voire de la régulation de certaines productions, mais aussi rémunérer davantage les actions environnementales vertueuses, un vaste plan de restructuration de l’agriculture française doit être au plus vite imaginé avant qu’il ne soit trop tard : comment en effet ne pas être frappé par la logique industrielle qui a conduit à dimensionner les fermes de nos voisins aux exigences de la transformation des coopératives ?

Inciter au regroupement de toutes les exploitations qui ont une vocation de répondre aux besoins de l’agroalimentaire, poursuivre la baisse des charges timidement entreprise, permettre à ceux qui veulent ou qui doivent cesser leurs activités de le faire en étant accompagnés techniquement et financièrement jusqu’au moment où ils retrouveront autre chose et bien entendu secourir ceux qui vont se retrouver noyés sous les dettes... Ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons reconstruire une véritable politique agricole nationale.

Les agriculteurs qui n’ont jamais ménagé leurs efforts sont prêts à s’y engager à condition que notre pays s’en donne les moyens.

Bertrand Pancher

Le chiffre de la semaine
50% de plus
Soit 1,2 millions d’euros au lieu de 800 000€
C’est ce que va probablement couter à l’Etat, et donc aux Français, l’abandon de l’écotaxe. Pour rappel, ce dispositif visant à taxer le transport routier de marchandises pour favoriser les modes de frets ferroviaire et fluvial, dans le respect du principe « pollueur-payeur, a été suspendu sine die par la Ministre de l’Environnement Ségolène Royal fin 2014. Estimé dans un premier temps à 800 000 euros, l’abandon de l’écotaxe reviendra au final bien plus cher au Gouvernement. Entre la résiliation du contrat qui le lie à Ecomouv', société chargée de d’exploiter les portiques écotaxe, l'indemnisation des banques intervenues dans ce partenariat Public/Privé, et les possibles indemnités à verser aux sociétés de télépéage, l’annulation de l’écotaxe pourrait se chiffrer à plus de 1,2 millions d’euros. A l’heure où nos infrastructures de transports ont plus que jamais cruellement besoin de financements, malgré le manque de clairvoyance de Ségolène Royal, l’écotaxe apparaît pourtant la meilleure alternative tant économique qu’environnementale. Le Gouvernement semble enfin s’en rendre compte, et ne ferme plus la porte à la mise en place d’une écotaxe régionale déjà réclamée par beaucoup de Régions qui souhaitent maintenir ou moderniser leurs infrastructures de transport sans pour autant devoir piocher dans un budget déjà exsangue. Espérons qu'il ne s'agit pas à nouveau d'un vœu pieu!
Les Lettres aux Meusiens
Juillet 2016
Les communiqués de presse
28 juillet 2016 : Dialogue environnemental : enfin l’aboutissement d’un long chantier !
La revue de presse
29 juillet 2016, Article publié dans l'Est Républicain "Bure : l'écueil de la biodiversité"

En direct de l'Assemblée
11.07.2016 - 1ère séance : Stockage en couche géologique des déchets radioactifs
 
11.07.2016 - 1ère séance : Stockage en couche... par bertrandpancherofficiel ...
Publié le 11/07/16
Carte de la circonscription
Mes interventions dans les communes
>> Vidéo & Audio
11.07.2016 - 1ère séance : Stockage en couche géologique des déchets radioactifs

 
| Haut de la page | Sommaire | Plan du site | Contact | Dernière modification : 29/08/16 10:00 |